Cette boutique en ligne utilise les cookies pour vous donner le meilleur service possible. En continuant à utiliser le site Web vous consentez à l'utilisation des cookies Merci de cliquer sur ici, si vous n'êtes pas d'accord.
Retour sous 30 jours
Traitement des commandes rapide
Livraison rapide

Cotehardie en velours, en rouge

disponible en cinq tailles

Art.N° : 1280022040V | Poids : 1.8 kg | Description de l'article

Sélectionner une option pour voir si l'article est en stock

89,95 € TVA incluse, port en sus
Pour ajouter l'article à votre panier, sélectionnez une variante.

La particularité de cette robe est quelle est très ajustée au corps jusqu'aux hanches puis elle devient ample et dansante. Elle met grandement en valeur la silhouette féminine et pouvait se porter seule, en superposition avec une autre cote (sur pas mal d'enluminures on constate que ces dames relevaient alors le bas de la robe portée par dessus l'autre; celle-ci avait aussi souvent des manches plus courtes que l'autre portée dessous voire des manches ouvertes) ou même portée sous une robe beaucoup plus ample ou elle tenait alors le rôle de "jupon" tout en réduisant la profondeur du décolleté.

Elle comportait quasi systématiquement des ouvertures au niveau des avant-bras (jusqu’au coude) qui étaient alors soit boutonnées soit lacées, de même que le devant ou les côtés de la robe pour la fermer une fois passée. Il semble en effet évident vu le niveau d'ajustement qu'il était impossible de passer ce type de robe sans avoir quelques ouvertures de ce type (comme sur nos vêtements actuels en fait).

La cotehardie était aussi répandue parmi toutes les couches de la population. Depuis la haute noblesse jusqu'au femme de paysan. Ce qui variait était, en toute logique les matières utilisées et la présence ou non de décoration.

La coupe de la robe est basée sur des représentations médiévales du XIIIe au XVe siècle. Avant cette époque, les vêtements des femmes étaient plutôt lâches et masquaient les formes du corps, mais les vêtements devenaient de plus en plus près du corps. C'est à partir de cette coupe près du corps que la cotehardie (originaire de France de la cotte lâche) doit son nom.


Laçage ou patte de boutonnage au centre avant sont typiques d'un cotehardie. Les boutons sont apparus à cette époque et ont finalement permis un ajustement serré. Les nombreux boutons ont été ajustés très étroitement afin qu'ils ne s'ouvrent pas en raison du style serré. L'élargissement du décolleté était également caractéristique de ces robes et très populaire auprès des femmes à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance. Le cotehardie était généralement combiné avec un sous-vêtement, un voile et une ceinture étroite.


Le velours est apparu en Méditerranée au 14ème siècle et a été principalement tissé en Italie. La conception élaborée et le fait que ce tissu était principalement composé de robes de velours en soie confectionnaient des vêtements exclusifs. Le velours était très populaire à la mode bourguignonne à la Renaissance.


Détails:

- Tailles disponibles: S, M, L, XL, XXL

- Couleur : rouge (également disponible en vert)

- Matière : 100% coton

- Longueur totale pour la taille M : ​​environ 150 cm (mesurée à partir du point d'épaule le plus haut)

- Instructions d'entretien : le velours de coton ne doit pas être mis dans la machine à laver, car le velours se froissera irrévocablement. Le velours ne doit pas non plus être repassé, car il perd de sa profondeur. Nous vous recommandons de brosser les taches légères avec la brosse à vêtements dans le sens du velours. Lavage à sec en teinturerie recommandé.

Tailles S M L XL XXL
Tour de poitrine (en cm) 88 96 104 116 128
Si vous êtes entre deux tailles, nous vous recommandons de choisir la plus grande taille.

Remarque: les accessoires ne font pas partie de l'offre.



Partagez avec vos expériences avec cet article.
Il n'y a aucun avis sur ce produit.